A l’an neuf, nouvel homme…

A l’an neuf, nouvel homme…

Après avoir excusé Madame la députée Françoise Imbert, absente pour raison médicale, et nous avoir transmis ses amitiés, monsieur le maire remerciait les élus, les membres du personnel municipal, les présidents d’associations, avant de poursuivre ainsi :

 

« Mesdames et messieurs, chers amis.

Je suis très heureux de vous accueillir ce matin à l’occasion de cette cérémonie des vœux.

J’espère que les fêtes de fin d’année se sont agréablement passées pour chacun et chacune d’entre vous.

Permettez-moi de vous souhaiter sincèrement ainsi qu’à vos familles et à tous ceux qui vous sont chers, une bonne, heureuse et chaleureuse année 2014.

Chers amis, votre présence à tous, témoigne de votre intérêt sans cesse renouvelé pour la vie locale.

Cette fidélité, cette constance, se doivent d’être saluées, l’équipe municipale y est très sensible, je vous en suis personnellement très reconnaissant.

Nous savons qu’il y aura cette année de nombreuses difficultés à affronter, mais aussi de nombreux moments de joie et de bonheur à partager.

Nous avons aussi des échéances électorales importantes, les élections municipales et européennes.

Ce grand débat démocratique doit avoir lieu sans tromperie, sans mensonge et doit porter sur les enjeux concrets de notre vie collective, qu’elle soit locale ou européenne.

Je ne me permettrai pas de commenter ici les enjeux ou les prises de position des uns et des autres.

Nous allons entrer dans une phase de campagne électorale qui permettra à chacun d’avancer ses arguments.

Je me contenterai donc aujourd’hui de vous livrer quelques réflexions d’ordre général.

Elles concernent en ce moment important de notre vie démocratique, la nécessité de défendre ensemble certaines valeurs, la prudence, l’engagement et le respect.

La prudence tout d’abord, les engagements que nous prendrons doivent s’accompagner de notre capacité à les assumer.

Notre rôle d’élu c’est d’anticiper l’avenir, de préparer notre commune aux enjeux et défis de demain et de répondre au mieux aux attentes en termes de service ou d’infrastructures.

Notre rôle c’est aussi de bien connaître nos limites pour ne pas léguer à nos enfants les conséquences de nos éventuels excès présents.

Etre prudent, je crois c’est avoir le juste sens de la mesure.

L’engagement ensuite, on parle malheureusement trop souvent du désintérêt croissant de la population pour ce que l’on appelle la chose publique, et déjà la presse titre sur la forte abstention des futurs scrutins.

IL est bon pour l’ensemble des élus de savoir faire leur autocritique, de se poser la question de leur responsabilité dans ce phénomène inquiétant.

Mais il faut aussi rappeler ici, que le droit de vote chèrement acquis au cours des siècles de l’histoire de notre nation constitue un devoir fondamental.

2014 sera une année où notre implication sera plus que jamais nécessaire.

Il faudra un engagement de toutes et de tous à tous les instants, c’est à cette condition, que nous construirons des lendemains heureux pour notre commune.

Le respect par-dessus tout.

La démocratie est trop précieuse pour être livrée à la vindicte.

Toutes les explications du monde, ne justifieront pas que l’on puisse attenter à l’honneur d’une personne quelle qu’elle soit.

Nous sommes tous les garants des lois fondamentales de notre république, celle qui protège la dignité et la liberté de chacun d’entre nous.

Je forme le vœu que 2014 soit une année de débats démocratiques riches et intenses, mais aussi dignes et respectueux, une année d’unité républicaine retrouvée.

Cette dernière cérémonie des vœux de mon mandat est également l’occasion pour moi, de proférer des vœux de prospérité pour Villemur, notre ville à tous à laquelle nous sommes si attachés.

Pour cette année et celles qui suivent, je souhaite que notre ville poursuive son développement équilibré, harmonieux, qu’elle continue à accueillir des nouveaux habitants et de nouvelles activités porteuses d’emplois tout en respectant son identité.

Notre peuple, le peuple de Villemur a affronté de nombreuses épreuves au cours de ses 1000 ans d’existence.  Ces années récentes ne nous ont pas toujours épargnés, un certain nombre d’indicateurs montrent hélas que la crise économique, sociale et financière reste particulièrement vigoureuse. Chacun d’entre nous en mesure les conséquences au quotidien et nous n’y échappons pas ici comme ailleurs.

Mais notre histoire nous montre que malgré l’adversité nous avons toujours su surmonter, résister, vivre et réaliser ensemble des choses formidables.

En tant que maire, avec l’équipe municipale présente à mes côtés, j’ai pu compter  sur le dynamisme des forces vives qui font vivre notre commune, les services municipaux, les associations, les bénévoles, les enseignants, les acteurs économiques, sans oublier nos anciens et nos jeunes.

Je ne passerai pas en revue toutes les associations qui à un titre ou à un autre font briller nos couleurs et animent nôtre vie locale tout au long de l’année, mais, permettez moi cependant de féliciter et remercier  tout simplement celles et ceux qui travaillent au service de toutes et tous.

Cette cérémonie c’est d’abord un moment privilégié pour nous, pour vous rencontrer, échanger, être à votre écoute mais aussi pour reconnaitre toute la valeur et la force de votre engagement.

Je souhaite également bien entendu personnellement remercier les services municipaux qui ont contribué à l’organisation de cette matinée.

Nous avons toujours plaisir à vous retrouver, notamment lors de cette réception, mais aussi au quotidien lors de notre travail en mairie.

.Je souhaite sincèrement vous adresser un grand merci à toutes et tous, je puis vous assurer que je ressens pour ma part aujourd’hui une véritable émotion.

Ma dernière réflexion sera empruntée à un grand homme, dont nous célébrons malheureusement cette année, le centenaire très particulier de sa mort, à savoir Jean Jaurès.

 Il insistait sur les vertus de la patience à travers les propos suivants.

«  L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des taches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie toujours l’invincible espoir. »

Bonne année à vous toutes et tous, mais surtout restons mobilisés pour affronter les défis qui nous attendent tous.

Merci à vous. »

A l’an neuf, nouvel homme…

Comme à l’accoutumée, monsieur le Maire invitait les personnes présentes au verre de l’amitié et au partage de la galette…des rois.

 

Peu de monde pour entendre un si touchant discours, la cérémonie, période pré électorale oblige, n’avait pas été annoncée au clairon. Les différents candidats aux prochaines élections municipales ont pu dans une ambiance conviviale se rencontrer, discuter avec le milieu associatif, les villemuriens en fait ont semblé bouder l’évènement.

 

Comment ne pas être sensibles à quelques éléments de ces vœux, à leur profondeur ?

Nous avons compris que les promesses n’engagent que ceux qui les croient, méfions nous des vœux qui vont droit au cœur des démocrates, ceux qui y croient pourraient aller de désillusions en désillusions.

 Nous avons pu hélas constater qu’il y a souvent un cruel fossé entre les paroles et les actes, tout un chacun est faillible, errare humanum est, perséverare diabolicum, autrement dit, l’erreur est humaine, persévérer est diabolique.

 Une échéance électorale peut- elle radicalement changer quelqu’un ?

A l’an neuf, nouvel homme…

L’œil se promène de ci de là, l’œil on croit qu’on le promène de ci de là, en fait l’œil n’est pas prêt à s’endormir sous les ronrons flatteurs, d’où qu’ils viennent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog