Rêv olution à Villemur.

Merci…

MERCI, cinq grandes lettres inscrites sur une nappe papier. Un véritable cadeau pour les bénévoles venus en ce dimanche matin ranger la modeste salle qui a accueilli ce 14 mars deux très belles dames, Marie-Christine Descouard et Nicole Rieu.

Rêv olution  à Villemur.

Des maux qui jaillissent de l’approche d’une femme révolutionnaire, Olympe de Gouges,  dévoilée lors d’une conférence début 2014.

Georges Labouysse, homme érudit vous donne envie en bien peu de temps d’approfondir les connaissances qu’il se plait à mettre avec modestie à la portée de tous.

Rêv olution  à Villemur.

Une rencontre de quelques minutes avec une chanteuse aimée, un dialogue chaleureux, des mots qui trouvent écho dans des pensées, des envies, des actions…

Rêv olution  à Villemur.

Deux révélations qui aboutissent  sur des moments  intenses  que nous espérons partagés.

 

Un an pour porter ce projet « Olympe, réveille nous ».

 

Une chanteuse, une comédienne contant l’histoire d’une féministe.

Oh non, bien plus que cela !

Des cris venant du ventre, des mots sortis du cœur pour affirmer que peu de choses ont changé pour les femmes depuis ce que l’on nomme «  révolution », et pas seulement pour les femmes…

Les mots d’Olympe sacrifiée en 1793 résonnent aujourd’hui encore, expriment les injustices mais aussi les questionnements que tout républicain est en droit si ce n’est en devoir de se poser.

 

Gestion des pays, place du peuple, égos destructeurs, conception des femmes, compagne, mère, femme de lettre…

 

Olympe de Gouges, une femme d’aujourd’hui née en 1748 a trouvé en Marie-Christine Descouard et Nicole Rieu deux avocates ardentes et investies.

Marie-Christine vit avec intensité, porte les textes avec talent et justesse en un vécu.

Rêv olution  à Villemur.

Le spectateur s’insurge à ses cotés, s’émeut avec elle, s’interroge aussi sur le rôle de l’épouse, de la mère, de la citoyenne…

Nicole, elle avec cette voix qui vous pénètre jusqu’au cœur conte à travers paroles et musiques la vie des femmes aujourd’hui encore déchirées. La peur, le viol, le mensonge, l’excision, le mépris…

Et puis l’appel aussi, l’appel aux hommes pour qu’ils se montrent vraiment, abandonnent la carapace, disant sans honte leur fragilité, cette fragilité touchante qui ne laisse aucune femme indifférente.

Au-delà des lectures, du vécu d’une autre, il faut une grande capacité d’écoute, la capacité d’entendre la souffrance, de la transcrire en la faisant sienne…

C’est vrai que nous n'avons eu que du bonheur à vivre cette rencontre. Deux femmes investies depuis longtemps, deux femmes au vécu pas si facile qu’il soit personnel ou professionnel, deux femmes capables de transformer en forces des épreuves…

Sensibilité à fleur de peau, intelligence du cœur, spontanéité, pas d’artifices, les mots manquent…

Rêv olution  à Villemur.

Les mots sont faibles aussi pour dire merci, merci à toutes les personnes, amies de longues date, plus récentes, en devenir, sans qui rien n’aurait été possible.

Comment remercier ceux qui nous ont aidé à découvrir Olympe et monsieur Georges Labouysse  qui malgré ses multiples occupations n’a pas hésité à donner de son précieux temps pour nous instruire.

Merci aux employés de la collectivité qui au-delà de leurs horaires ont accepté d’apporter leur aide au projet.

 

Merci aussi à vous tous, présents soit à la conférence, soit au concert, souvent aux deux, à vous qui êtes parfois venus de loin. Vous êtes aussi la récompense de notre investissement bénévole. La preuve que la culture sous diverses formes reste un vecteur de lien social.

Rêv olution  à Villemur.

Les derniers remerciements seront adressés à cette municipalité dite  «  de droite » qui a donné la parole à une femme révoltée que l’on aurait peut-être aujourd’hui qualifiée « de gauche ».

Peut- être seulement car elle fut jugée à l’époque pour  « paranoïa reformatoria ».

Même si les mots sont différents, si les temps le paraissent, combien pour dire ou penser aujourd’hui comme hier « qu’elle tricote plutôt des pantalons pour nos pauvres sans-culottes ».

Olympe, chère Olympe, ton humour nous inspire encore.

Nous pourrions proposer,  comme tu le suggéras à Robespierre,  à ceux qui méprisent, colportent et détruisent malgré les dangers, la solidarité sur notre territoire traversé par le Tarn,  «  Nous nous attacherons des boulets de seize ou de vingt-quatre à nos pieds, et nous nous précipiterons ensemble dans les flots. »

 

Une mégère, pas encore apprivoisée…

 

 Marie-Gabrielle Gimenez.

Rêv olution  à Villemur.
Rêv olution  à Villemur.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog