Quelques éléments suite au Conseil Municipal du 3 avril 2018.

  • Un Oeil Sur Villemur

En 2020 auront lieu des élections municipales.

Des visages oubliés ressurgissent.

Au-delà de commentaires rapportés dont nous ne nous ferons pas l’écho des prises de position, réactions, autour de la table du conseil laissent  croire à de possibles postulants aux fonctions municipales.

 

Nous pouvons comprendre certaines défections, nous savons qu’il faut être solide pour supporter parfois des mensonges, des mesquineries, différentes formes d’attaques blessantes, ou des défaites.

Il reste  évident que des absences trop longues décrédibilisent tout autant que des prises de parole en aparté.

 

Vous retrouverez l'intégralité du passionnant conseil municipal de ce 3 avril sur le site mairie.

Le Rapport d’Orientation Budgétaire a déjà donné une idée de la situation financière de notre commune. La prudence s'impose avec la baisse des dotations mais la rentrée tardive de subventions allouées et la vente de réserves foncières destinées à la construction devrait permettre de tenir le cap.

Les échanges entre nos élus seront plus éloquents qu’une prose citoyenne mal éclairée.

A savoir que 5 élus de la minorité dont deux procurations se sont abstenus lors du vote des différents budgets

Précision, le taux de la fiscalité sera maintenu comme promis

 

Au sujet des associations

Vous pouvez découvrir le tableau et les commentaires qui l'accompagnent ci-dessous

Quelques éléments suite au Conseil Municipal du 3 avril 2018.
Quelques éléments suite au Conseil Municipal du 3 avril 2018.
Quelques éléments suite au Conseil Municipal du 3 avril 2018.

Nous communiquons aussi le compte-rendu de la réunion au cours de laquelle une mise au point tant sur le fonctionnement des associations que sur les possibilités d’utilisation du Château de la Garrigue a été effectuée.

Quelques éléments suite au Conseil Municipal du 3 avril 2018.
Quelques éléments suite au Conseil Municipal du 3 avril 2018.

Notre point de vue.

Au sujet de ce bâtiment :

Il est logique que le propriétaire cherche à rentabiliser son investissement bien que, comme il le dit au journal « La Dépêche » l'argent ne semble pas pour lui une priorité.
Il a certainement suffisamment de connaissances et un réseau efficace pour organiser quelques colloques, séminaires ou soirées qui feront connaître Villemur et c'est tant mieux.
Reste à espérer que le respect du voisinage et au-delà soit mis en avant comme pour de nombreuses structures y compris localement.
Ce  qui nous interpelle ce sont les ambitions des associations qui souhaitent fréquenter cette salle qui  peut accueillir jusqu'à 700 personnes. 
Jusqu’à présent la majorité des associations a réussi à faire vivre, à créer  avec l'existant.

Au sujet des salles :

Nous avons déploré la fermeture du théâtre
Ce lieu sympathique garde la mémoire de festivités heureuses.
 Il doit se détériorer plus encore et on nous annoncera un jour qu'il n'y a rien d'autre à faire que de le détruire au nom de quelques priorités plus ou moins judicieusement argumentées plus ou moins recevables.
 
De nombreux Villemuriens rêvent  depuis des années d’une vraie salle polyvalente.
Les promesses n'ont jamais été tenues malgré quelques espérances en 2012
Elles ne le seront pas au cours de ce mandat non plus.
Monsieur le Secrétaire Général de la préfecture est venu expliquer combien les contraintes du PPRi malgré son remaniement  impacteront le projet au niveau du bâtiment dit Eiffel et au-delà.
La municipalité souhaite  travailler à préserver ce lieu et l’utilisera quelques journées par an.
Cette même municipalité a fait construire à Bernadou une salle pour répondre dans l'urgence aux besoins de quelques associations. Un petit coin cuisine a été ajouté.
Nous  avons les Greniers du Roy, la salle de conférence, la Tour de Défense,  le gymnase.
Ces endroits ne sont pas forcément adaptés à toutes les manifestations, nous le concevons.
Le Café de la Renaissance ouvre pour des festivités plus intimistes et nous avons eu un bref aperçu de ce que peut donner l'enceinte de l'ancienne piscine réaménagée.
Malgré la déception que l’on peut ressentir de voir le projet de salle une fois encore reporté, reconnaissons  quelques évolutions pour répondre à quelques attentes des associations même si rien ne sera jamais parfait.

Une subvention revue à la hausse :

Quand un élu de la minorité, face à la location de la salle de Varennes pour des activités de l’association « Les bons vivants » se questionne, nous nous questionnons aussi.
Il  ne s'agit pas de dénigrer une association créatrice de lien. Nos aînés on le droit  et il est important qu’ils puissent  se réunir, se retrouver, échanger, se divertir, c'est un juste retour pour leur investissement passé et présent.
Les salles  communales seraient inadaptées à leurs activités qui réunissent de nombreux adhérents.
Adhérents originaires de Villemur et de villages environnants.
Monsieur le Maire se dit conscient de ce fait mais se refuse à pénaliser les personnes venant d’ailleurs.
Il est localement des communes où les spectacles sont à des tarifs différents pour les habitants et les autres...
Reste qu’accorder 1200 € de plus pour couvrir les frais de locations de salles extérieures, 1200 € d'argent public,  ça peut faire réagir et la réaction n'est pas malsaine mais légitime en cette période de restrictions budgétaires pour d’autres associations.

Maladresse :

Pourquoi augmenter de 150 euros la subvention du comité des fêtes du hameau Le Terme, interroge une élue de la minorité ?
Eh oui, alors que des subventions baissent, donner 150 euros pour la location de toilettes, ça questionne.
Avec en filagramme, le fait que le président soit un élu de la majorité…
Il ne faut pas donner des bâtons quand on veut éviter d’être battus.
De toute façon 150 euros pour une location de trois jours comme l’a souligné l’auteur de la question ce sera insuffisant.
N’aurait-il pas mieux valu laisser le comité assumer les coûts et venir à son secours si cela s’était avéré nécessaire.
Par contre, nous nous accorderons la légitimité de répondre à l’élue au sujet de ces toilettes.
Bien sûr la salle polyvalente est équipée et pas très loin du lieu de la fête. 
Comme d’autres avant nous et d’autres aujourd’hui, nous avons fait  office de « dame pipi » sans pourboire cela s’entend, et quand on a plusieurs heures de préparatifs dans les jambes, qu’il faut sans cesse abandonner son occupation pour accompagner une personne, il va de soi que la salle ne peut rester ouverte, même une courte distance, ça finit par peser.
Nous  avons effectué ces allers retours sans même songer à la fatigue mais il en faut de la volonté et de l’enthousiasme pour se mettre au service de la communauté, les élus le savent. Les bénévoles comme les élus, se fatiguent et ils ne sont pas corvéables à merci.

Du coté de la minorité aussi.

Peut-on quand on a été élue d’une majorité, qu’on l’est encore au sein de la minorité, ignorer ce que fait sur le territoire L’UsinoTOPIE ?
La première réaction vient de l’ancien adjoint à la culture.
Monsieur Régis résume ainsi  « C’est un fleuron d’activités culturelles Villemurien ».
Et Monsieur le Maire d’expliquer que L’UsinoTOPIE est reconnue par la DRAC (direction régionale des affaires culturelles), le Conseil Départemental, la Région, qu’il est hors de question d’hypothéquer son avenir alors que l’association est en passe d’obtenir un précieux label. Précieux pour notre ville aussi ajouterons nous.
Monsieur Boisard invite à découvrir les « Cheminariums » et explique rapidement en quoi ils consistent, il dit aussi le travail avec les écoles…
Nous évoquerons juste quelques manifestations,  le bruissement des Feuillus chez Brusson, Marionnetissimo,  le premier ENFANTASIA, Le Tarn imaginaire au niveau intercommunal et combien d’autres…
L’UsinoTOPIE c’est aussi une salle qui a accueilli des chanteurs, des musiciens,  du théâtre…
C’est un lieu convivial où il est permis de retrouver parfois son âme d’enfant, de croire à ses rêves d’adultes au contact de créateurs toujours prêts à échanger pour mieux construire encore, pour partager leur savoir, leur ingéniosité, nous faire découvrir l’envers du décor.
Oui il faut défendre, soutenir plus que jamais le spectacle vivant, le porter haut et fort comme le fait L’UsinoTOPIE.

Douloureusement…

Nous nous abstiendrons de revenir longuement sur le sujet MJC.
Nous dirons juste qu’il n’y a pire dialogue que les dialogues de sourds.
Imaginez un malade menacé d’amputation.
Autour de lui la famille souhaite que toutes les possibilités soient examinées avant l’intervention.
Le chirurgien, lui, reste persuadé qu’il n’y a pas d’autre solution pour sauver le malade qui vivra mal, mais qui vivra…
Le pauvre malade ne se remet pas de l’opération et finit par décéder.
La famille ne pardonnera jamais l’amputation, le doute perdurera, s’il nous avait écouté, peut-être que…
Et c’est ainsi que toutes les réussites du chirurgien passeront après l’acte manqué.
La famille gardera en mémoire son impuissance face à celui qui disait savoir et n’a pas étudié d’autres alternatives.

Le conseil étant terminé.

Un habitant du hameau Le Terme, a questionné sur le futur lotissement.

Il va de soi que nous préférons ô combien les personnes qui osent questionner en face plutôt que celles qui parlent dans le dos, se délectent de bruits plus ou moins fondés.
Ce n’est pas si facile de prendre la parole.
Nous saluons donc la franchise de ce citoyen qui s’inquiète de ce lotissement qui devrait voir le jour dans un futur proche alors qu’il était semble t-il sorti de sa mémoire.
Il s’est inquiété de la cession pour 1 euro symbolique d’une parcelle de terrain sur les lieux du château d’eau, terrain  appartenant à la commune, en arguant le fait qu’il n’y avait aucun bénéfice pour les habitants.
Il lui a été expliqué par Monsieur l’adjoint à l’urbanisme que cette cession éviterait à la commune des investissements de voie publique pour accéder aux terrains concernés par le projet. Nous n’entrerons pas dans les détails financiers de l’opération mais chacun est libre d’aller à la source pour savoir et comprendre.
Désapprobation aussi sur le choix de cet accès.
Reproches sur le manque de politesse de la municipalité qui n’aurait  pas informé les habitants.
En un premier temps nous renvoyons au PLU qui a fait comme il se doit l’objet d’une enquête publique. 
Via ce lien vous trouverez le plan concernant ce futur lotissement.
Toutes les personnes concernées savent que la création de ce lotissement était conditionnée à un raccordement des habitations du centre du hameau à une station d’épuration. Station construite lors du mandat précédent...
Lorsque l’on choisit de s’éloigner des cœurs de ville, de vivre à la campagne, on craint les nuisances  qui pourraient advenir avec l’implantation d’un lotissement.
Ce fut certainement le cas aussi lorsque, il y a déjà une trentaine d’années, de nouvelles habitations se sont élevées.
Rien de nouveau sous le soleil.

Pour ce qui est de la cession d’une bande de terrain, nous nous étonnons. Bien des bijoux de famille comme dirait Monsieur Boudet,  et ce depuis des années ont été vendus, non pas cédés, il est vrai, pour des montants défiants parfois toute concurrence et sans grande information de la population.
Avec l’assentiment des domaines, des gares, écoles, portions de voies ferrées ont été vendues sans que personne ou très peu de personnes n’y trouvent à redire ouvertement.
C’est un constat.
A Villemur, à une époque que nous espérons révolue, le manque d’information y compris sur ce genre d’éléments ne provoquait que peu de contestation.
A l’avant-garde de ce que nous pourrions vivre au niveau national, nous avions un Maire,  Président du Conseil Général… qui décidait et tranchait, un élu jupitérien en quelque sorte qui savait éteindre toute rébellion.
Alors même s’il est certain qu’il y a de gros progrès à accomplir en matière d’information, de communication,  de cette démocratie suivie du gros mot participative, reconnaissons qu’au cours des deux derniers mandats, les moyens de communication se modernisant,  des efforts ont été faits, qu’il y a un peu plus de transparence.
Tout simple, le tableau installé sur la clôture de la salle polyvalente du hameau pourrait servir à une information locale. 

Il semblerait que des inquiétudes naissent aussi sur le nom du hameau. Volonté ou bévue du lotisseur, « Le Hameau Des Termes » prouve la méconnaissance des lieux. 
Tout le monde sait que les habitants sont de Le Terme, Sayrac, Magnanac, avant d’être de Villemur.
Soyons rassurés, aucun changement n’est prévu.

Il faut le dire…

Nous avons insisté pour que la promesse de campagne d’une réunion annuelle dans les différents points de la commune soit tenue. Nous avons à force été entendus.
Résultat, l’an dernier, au total, une centaine de personnes est venue assister à ces réunions 
Nous sommes passés pour de doux rêveurs.
Malgré tout, elles sont renouvelées cette année, alors…
Les conseils municipaux sont aussi ouverts à tous et comme ce fut le cas cette fois tout le monde peut prendre la parole.
Pour des questions importantes il est aussi possible d’obtenir des rendez-vous aujourd’hui comme lors du précédent mandat. Bien évidemment encore faut-il aujourd’hui comme hier arriver à se faire entendre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog