De la difficulté d’être citoyen.

  • Un Oeil Sur Villemur

Se regarder régulièrement dans un miroir qui n’est pas de bois, hésiter à porter un jugement, à condamner, à critiquer ou même à louer…

Peser le pour le contre, ne pas vouloir semer la préjudiciable zizanie, polémiquer, sans pour autant se renier par des silences que l’on pourrait considérer complices.

Avoir conscience de ses failles, de ses faiblesses, de ses incompétences, toujours chercher à comprendre, à apprendre, se remettre en question…

Ce n’est pas simple de se vouloir citoyen honnêtement investi.

Ce n’est pas simple non plus d’être élu.

Deux engagements avec des différences mais une volonté qui devrait être commune de construire harmonieusement le territoire, de rechercher le meilleur pour ceux qui le peuplent, de privilégier des valeurs et de tout faire pour qu’elles vivent, dans l’intérêt général.

Comme bien des élus de petites entités nous avons très souvent envie d’abdiquer, trop compliqué, trop de coups d’épée dans l’eau, de mépris, de condescendance, de faux-semblants voire d’animosité…

Penser à nous, seulement et simplement à nous…

Et puis quelques encouragements, quelques considérations, réactions et l’on repart, assez stupides pour croire que l’on pourrait influer sur le cours des choses, que l’on pourrait faute de nous accorder du pouvoir, nous concéder une once de bon sens.

En écoutant débattre pour deux postes au sein du SMIX, nous ne pouvions nous empêcher de nous questionner.

Combien autour de la table ont regardé ne serait ce que partiellement le dossier d’enquête publique en cours sur Terra 2?

 

Que savent-ils et que pensent-ils de ce bâtiment logistique sur la zone des « Portes du Tarn »

Monsieur le Maire de Buzet garde t-il en mémoire, lui qui a été  aussi un simple citoyen, la difficulté qu’il y a à lire à travers les lignes, à s’appuyer pour tenter de comprendre sur des regards, des comportements, des « postures ».

Même en suivant le dossier, avec l’appui d’autres citoyens plus au fait de la chose parce qu’investis dés le départ, il reste compliqué de saisir l’intérêt de cette zone.

Nous pataugeons trop souvent dans une mare où les arcanes du pouvoir semblent enfoncer l’intérêt général, où les intérêts privés sont prépondérants…

Monsieur Joviado s’exprime « A partir du moment où cette zone existe ».

C’est vrai, il aurait fallu se demander si elle était indispensable cette zone !

Un équilibre entre les différentes zones…vous n’ignorez pas combien il est déjà compliqué de les pourvoir ces zones, de les rendre attractives, à  Villemur nous en avons l’expérience et cela ne tient pas qu’à des volontés strictement locales...

Pourquoi les multiplier ?

Harmoniser le développement territorial, il n’y a qu’à voir comment un schéma de cohérence territorial subit des bouleversements  avec le changement de présidence, comment des lois environnementales sont contournées, repoussées…

Pourquoi sommes- nous si méfiants ?

On ne peut pas dire que certains responsables tarnais aient porté haut les valeurs démocratiques dans l’implantation de cette zone.

 Ils  n’ont  pas daigné entendre les alarmes citoyennes.

 Comment qualifier le bras de fer lors du départ de Buzet, l’intérêt du territoire  ne les a guère préoccupés  ces derniers mois.

Il faut faire table rase  du passé,  le changement c’est maintenant !

Enfin presque, il y a le temps. Il  semblerait que  Monsieur Ramond se donne jusqu’en 2042 pour que la ZAC soit à haute qualité environnementale. D’ici là dormez en paix braves gens et collectez des herbiers de plantes qui pourraient devenir rares, faites des photos de la biodiversité actuelle pour vos petits enfants.

https://www.ladepeche.fr/article/2018/09/15/2868857-conseil-departemental-3-ans-d-actions.html

Pourquoi se préoccuper de l’urgence climatique dès aujourd’hui ?

Priorité à la logistique et au transport routier ! C’est ça être dans l’action, nous ne sommes que des immobilistes.

 Nous avons même à ce titre l’outrecuidance d’émettre  des réserves à d’autres niveaux que les  seules nuisances routières et le  coût des aménagements quand nous réfléchissons à l’implantation d’un bâtiment logistique ;

Il reste indéniable que ces nuisances et leur potentiel impact budgétaire seront à légitimement  prendre en compte  pour la commune de Buzet et ses habitants.

Il faudrait un peu d’équité dans les prises de décision, affirmer une volonté de transparence pour que nous commencions à croire en de possibles évolutions positives, ce n’est pas gagné.

Les élus de Buzet ont porté un temps un projet qui aurait mérité plus de considération, est-il trop tard ?

Trop tard pour la totalité de ce projet ?

 http://ascbuzet.blogspot.com/2013/09/laigopole-une-alternative-de-plus-en.html?m=1

Oui vous avez raison Monsieur Joviado, quand on sait comment à coups de  menaces, de pressions, certains ont le pouvoir d’arriver à leur fin, nous vous accordons le droit de dire haut et fort que le pouvoir d’un maire est limité en matière de droit du sol.

Oui, la Région, même si elle nous parait bien grande, devrait prendre sa part dans le devenir de cette zone, ne serait ce qu’en respect de sa compétence économique. Tout se complexifie et complique notre approche du sujet. Quels sont les vrais objectifs ?

Nos inquiétudes citoyennes sont sans cesse alimentées, la vigilance s’impose.

Face à des volontés affirmées dans notre intercommunalité de plus de diplomatie, de recherche du consensus, nous ne pouvons que nous interroger.

Y a-t-il quelque chose à gagner à user de diplomatie face à un mur qui n’a pas d’oreilles ?

Parfois les plus nobles envies tombent à spla…

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

claude MASSIO 17/09/2018 18:18

vous avez raison, vôtre analyse est parfaite .

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog