Terra 2. Zones logistiques, France Nature Environnement s’inquiète...

Créateur de croissance économique, le secteur de la vente en ligne est en pleine expansion : l’Etat se met donc en quatre pour faciliter son implantation en France, et s’est ainsi doté d’une stratégie nationale « France Logistique 2025 ». L’objectif ? « Faire de la plateforme France une référence mondiale ». Mais lorsqu’on lève le voile, la réalité est moins fantastique que ce qu’on nous laisse croire.

France Nature Environnement dénonce un abaissement inquiétant de la sécurité des sites, qui a pour seul objectif de faciliter leur implantation.

 

Des extraits :

«  une diversité de produits et de matières qui nécessitent une gestion rigoureuse et une vigilance redoublée. »

« Pour preuve, 207 accidents dans des entrepôts logistiques sont à déplorer entre 2009 et 2017. Dans 85% des cas il s’agit d’incendies, difficiles à maîtriser, qui nécessitent l’intervention de nombreux pompiers et engendrent parfois des interruptions de circulation routière et ferrée. L’environnement et la santé des riverains sont aussi mis à rude épreuve : fumées plus ou moins toxiques, pollution de l’eau et des sols par les eaux d’extinction… Ces accidents ne sont pas anodins dans un contexte périurbain et nécessitent parfois l’évacuation des logements alentours. »

 

« …l’entreprise donne à la préfecture la liste de toutes les substances qu’elle va accueillir sur son site, ainsi que les quantités maximales. Celle-ci les additionne et détermine le régime applicable.

« C’est là que le bât blesse. France Nature Environnement 77, fédération Seine-et-Marnaise du mouvement France Nature Environnement, s’est rendue compte que la préfecture s’arrangeait en réalité pour permettre aux méga-entrepôts, susceptibles d’être classés Seveso, de ne pas relever de ce régime contraignant. Le tour de passe-passe ? Une phrase magique, glissée dans l’arrêté d’autorisation : « l’exploitant s’engage à ne pas dépasser les classements Seveso ». Elle permet ainsi à l’entreprise de ne pas relever du niveau de sécurité maximal, par le jeu des gestions de stock, bien que la nature et les quantités maximales des produits imposent ce classement Seveso. »

L’environnement et l’information du public sur le carreau

La logistique : un secteur en pleine expansion

Artificialisation des sols et pollution de l’air

Des villes cernées par le béton et la tôle

Le mirage de la création d’emplois

Le développement économique au détriment de la préservation d’espaces naturels d’exception
La création d’emploi, un espoir qui coûte cher aux institutions publiques
« L’une des raisons de l’engouement des collectivités pour les entrepôts logistique est la promesse de création d’emplois. Si les entreprises font miroiter des centaines d’emplois aux collectivités, elles ne communiquent pas sur leur qualité : emplois précaires, temps partiels, pénibilité, accidents du travail sont les caractéristiques de ce secteur. La logistique s’illustre également par une forte robotisation des tâches. Aux Etats Unis, Amazon « emploie » déjà plus de 45 000 robots ! Au regard des surfaces urbanisées la création d’emploi semble bien faible : en moyenne, les entrepôts de 5 000 à 10 000 m2 emploient 16 salariés, et ceux de plus de 30 000m2 en emploient 61. La réalité est bien en deçà des chiffres annoncés dans la presse par les grands groupes. »

https://www.fne.asso.fr/dossiers/m%C3%A9ga-entrep%C3%B4ts-logistiques-vente-ligne-risques-riverains-pollution-artificialisation-sols

Prenons le temps de lire cette étude et élus comme citoyens questionnons nous sur ce que nous voulons pour notre territoire, pour nos lendemains, pour ceux de nos enfants.
Nous ne pouvons prévoir ce que sera la réunion publique du 6 octobre.
Les citoyens se sentiront-ils concernés, les élus se trouveront-ils quelques excuses plus ou moins recevables pour se porter pâles, nous ne savons.
France Nature Environnement https://www.fne.asso.fr/qui-sommes-nous
 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog