Resteraient vertes nos contrées...

Eh rebelles chevrettes, qu’avez-vous dans vos têtes ?

Vous rejetez l’emploi, seriez vous malhonnêtes ?

Nous les grands manitous, les messieurs on sait tout.

Nous pouvons assurer que vous êtes des fous.

Il n’y a nul danger sur la zone concernée.

Pas la moindre pollution, on a tout respecté.

Le projet, les accords, la biodiversité.

Oh Messieurs les savants, relèvent les biquettes

En quoi peuvent alors déranger nos requêtes.

Si tout est si parfait, s’il n’y a nulle ombre

Pourquoi vous inquiéter, méprisez donc le nombre

Qui se pose question, refuse de se morfondre.

Pourquoi pensez-vous donc qu’il y a cette fronde ?

Vous la croyez sérieuse vous, votre logistique ?

Ces bâtiments géants sont-ils ici logiques ?

Et ces transports routiers, va et vient incessants

Qui vont-ils perturber, pas vous assurément.

Et partout sur les ondes, les multiples médias

Ils disent, faut faire gaffe, ça va mal ici bas.

Le climat se dérègle et la banquise fond.

Des espèces disparaissent, ça ne pose question ?

Pourquoi hausser les taxes, fatale mesurette.

S’opposer à ces gaz  asphyxiant la planète.

Si vous encouragez des transports polluants

Les devises, les deniers pourraient être puants.

Faudrait qu’un courageux enfin se lève,

Qu’un préfet par exemple impose une trêve,

Qu’il ose en quelques mots,

Clamer très fort, très haut.

Sainement faut sauver les surfaces agricoles

Et des bonnes idées n’avez le monopole.

Si sur ZIR et sur ZAC, y a rien à implanter

C’est sur une autre  PAC qu’il faudrait se pencher.

N’êtes vous pas « sachants » un peu écervelés ?

De l’emploi il en faut, c’est là une évidence

Mais est-il l’apanage des rois de la finance ?

ALIBABA sur « les portes du Tarn »

Pourrait-on le laisser, ici, crier sésame.

Et importer  ses soi-disant trésors.

Moi, assurerait-il, je dis la nature d’abord !

Doit-on encourager la mondialisation,

Ou bien lui préférer de saines solutions.

Oui, vers d’autres projets faudrait réorienter

Les surfaces dédiées  à être bétonnées.

Si environnement, politique morale,

Visait à la réduire, la fracture sociale.

Et voilà les chevrettes qui se prennent à rêver

Qu’il peut y avoir quelqu’un pour mieux les écouter.

 

                                      

   Marie-Gabrielle Gimenez.                                     

 

  Rendue chèvre par…  certains bonhommes…

 

https://etpourquoipas81.wordpress.com/2018/11/27/quand-lex-prefet-de-region-ecrivait-aux-prefets-de-departement-sur-lartificialisation-des-sols/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog