Encore et encore « Portes du Tarn »

Pas terrible notre  dernier article sur « Les Portes du Tarn » !

Humour au ras des pâquerettes, un peu lourd, vraiment pas terrible en cette époque où la presse n’a de cesse d’en appeler au respect des élus.

Nous avons agi sciemment. Parce que nous avons le sentiment que sous des présentations policées on se moque outrageusement de nous.

La majorité de nos élus mérite c’est vrai, mieux que des railleries de mauvais goût et sans grand intérêt.

Mais nous citoyens, que méritons nous ?

Qui pour se poser la question ?

Les « Portes du Tarn » illustrent ce que nous détestons.

Un ersatz de bilan…

Des élus qui décident seuls. Les  autres, considérés comme subalternes, se devraient d’obéir. Des citoyens qui eux devront  payer.

Un mépris et des certitudes allant jusqu’à conduire en assignation d’autres élus devant le tribunal administratif. La gestion  d’une commune et celle  d’une intercommunalité perturbées pendant des mois dans l’attente d’une décision.

Des pressions envers les réfractaires.

Une forme de déni persistant  de la dégradation environnementale malgré de multiples alertes.

Beaucoup plus de respect pour la finance et des implantations en inadéquation avec le projet initial.

Le mirage de l’emploi pour tenter de convaincre.

Un manque de transparence irrecevable.

Qui pour croire que se couler dans le moule préformé améliorera la situation à venir de cette zone d’un autre temps ?

Il ne faut pas occulter son  poids dans l’avenir financier de notre intercommunalité.

Bien peu d’informations fiables pour nous rassurer, juste de la communication.

Qui pour dénoncer la violence qu’il y a à devoir subir des décisions loin de faire l’unanimité ?

Qui pour se hasarder à affirmer que ceux qui s’opposent ne sont  que de tristes détracteurs enfermés dans leurs convictions et niant   avec force un bel avenir pour cette zone telle que dessinée actuellement?

Qu’attendent les gestionnaires pour leur démontrer qu’ils commettent une erreur ?

Pourquoi un tel entêtement à s’abstenir d’explications claires et concrètes. Un entêtement propre  à vous rendre suspicieux puisqu’il suffirait de bien et honnêtement informer sur,  déjà le présent et mieux encore le proche avenir de cette zone. Informer avec documents à l’appui, ce serait plus efficace que de communiquer sans convaincre et qui sait, peut-être moins onéreux pour la collectivité. Il y a des tableaux idylliques qui ne trompent personne mais peuvent coûter cher, au propre comme au figuré.

 

Tout est perfectible pour peu qu’il y ait le respect de l’intérêt général à la place du mépris, des échanges constructifs à la place des diktats, une large concertation à la place de la  conviction de détenir la science infuse.

La presse ne cesse de clamer qu’il y a des maires et des conseillers municipaux qui se découragent, il y a aussi des citoyens investis qui doutent et redoutent à divers titres  les échéances à venir…

 

Marie-Gabrielle Gimenez

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog