Au bon moment, à la bonne heure…

Nous formulions alors notre déception, nos interrogations et allons y, notre découragement à la suite du conseil communautaire du 6 février et plus particulièrement d’un semblant de débat concernant la collecte des déchets. Avec nos mots nous nous adressions davantage à nos élus qui pouvaient comprendre qu’à nos concitoyens, c’est vrai.

Monsieur Gilles Joviado et l’équipe de Buzet étaient ce jour là sur la sellette et les mots n’étaient pas tendres.

Réélu maire de Buzet, monsieur Joviado a mis judicieusement sa « réactivité » un temps de coté afin de ne pas troubler la campagne des municipales.

Il revient aujourd’hui sur le sujet avec l’approbation et le soutien de ses colistiers.

Il ya des mises au point nécessaires et des débats qui le sont tout autant et méritent que l’on s’y attarde.

Monsieur Joviado fait une mise au point sur la situation actuelle de la collecte des déchets sur Val’Aïgo. Le document suivant a été communiqué aux élus qui en ont fait la demande et peut-être même à tous les élus de l’interco.

Nous en avons sollicité un exemplaire que nous vous livrons ; toutes les annexes sont sur le site de l’œil.

 

Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…
Au bon moment, à la bonne heure…

En conclusion…

Peut-être que cette fois nous aurons la chance d’être honnêtement informés des choix à effectuer au niveau de la collecte des déchets.

Pour rappel, nous avons été mis devant le fait accompli lors de la délégation consentie à Véolia sous la mandature de monsieur Oget.

C’est, entre autre,  à travers des sujets comme celui de la collecte qu’il y a moyen de sensibiliser les citoyens à l’importance du travail effectué par une intercommunalité.

Il est inutile de déplorer le désintérêt des habitants. S’il est vrai que  certains se contentent de déléguer, d’autres cherchent sincèrement à comprendre et nous sommes bien placés pour avouer que c’est parfois ardu car les lois et règlements changent bien vite, à peine a-t-on le temps de s’approprier des mesures qu’elles sont revisitées. Les élus au fil du temps acquièrent des connaissances, des compétences. Un de leurs rôles est de développer pédagogiquement  une information honnête et incitative afin que chacun de nous prenne conscience du travail accompli, de celui à accomplir et de la nécessité d’être acteur, même modestement du devenir de son intercommunalité comme de sa commune…

Pour ce qui concerne la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM), elle ne bougera pas pour 2020 sur l’intercommunalité hors Buzet.

Nous attendons le point sur le SMIX « Portes du Tarn » tel qu’entend  le faire monsieur le maire de Buzet.

Les Portes du Tarn, un sujet épineux difficile à aborder et pourtant…

Il est important pour notre intercommunalité car il impacte nos finances déjà passablement éprouvées.

Il est important pour notre territoire car il va illustrer cet après COVID que certains espèrent respectueux de l’environnement alors que d’autres ne le conçoivent que financièrement  parlant, comme s’il n’était pas possible de trouver des projets porteurs, valorisant pour l’avenir sans détruire une planète déjà bien en souffrance.

Nous écoutons, nous entendons des promesses. Cette zone en périphérie de Toulouse ne peut rester « hors champ » d’un avenir plus vert plébiscité par nombre de citoyens mais là aussi il va falloir travailler collectif en étant factuel et honnête comme dirait monsieur Joviado…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog