Et 2021 se termine…

  • Un Oeil Sur Villemur

 

Comme vous avez pu le constater à la lecture du PV provisoire, les minorités ont  eu des votes d’opposition ou d’abstention.

Revenons sur le point 14 de ce conseil qui concerne la cession de la parcelle ZA 185 à la société ESTIPHARM, il s’agissait d’une délibération de principe.

Dixit le compte-rendu, Monsieur Santoul précise « on ne connait pas le devenir et on ne sait pas ce que la communauté de communes Val’Aïgo a déjà voté »

Deux élus de l’opposition villemurienne siègent au conseil communautaire. Quand ils y assistent,  ils ont la possibilité de poser les questions, de faire les remarques  qui leur semblent utiles et de représenter ainsi les citoyens qui leur ont accordé leur vote.

Il est toujours possible d’opposer le peu de contre pouvoir, l’absence d’écoute, tout ce que l’on voudra mettre en avant de plus ou moins bonne foi. Reste un élément concret et rectifiable si nécessité, c’est que les remarques sont actées sur le procès verbal du conseil.

Il est de toute façon intéressant et important, qu’il soit de la minorité comme de la majorité, qu’un élu explicite et argumente ses oppositions ou abstentions. Il éclaire ainsi le débat pour ceux qui n’ont pas forcément tous les éléments de compréhension à leur portée.

Pour rappel, les conseils communautaires comme municipaux sont ouverts à tout le monde et le public a la possibilité de poser des questions à la fin.

 

Explicitons pour notre part nos questionnements.

Nous avions eu vent du projet sur les parcelles 1074 et 1073 situées à Magnanac et portées constructibles sur le PLU.

L’existence du parking, le fait que ce soit un endroit de stationnement pour les forains  lors des passages de cirque, de la fête locale  villemurienne ou de celle de Magnanac nous laissaient perplexes.

En plus nous avons vu tout ce qui a été déposé sur ces terrains pour les rehausser il y a maintenant plusieurs années.

Nous nous sommes donc inquiétés et les réponses rapides n’ont pas convaincu notre perplexité.

Evidemment la somme de 350 000euros n’est pas négligeable pour nos finances locales et pas que…

Nous avons bien entendu qu’il serait difficilement envisageable de laisser la fête foraine en ville, qu’un transfert était possible sur le parking avenue Roosevelt. Nous avons eu le sentiment que nos questions étaient soient incomprises soit éludées.

Nous ne savons donc pas où stationneront les forains, où sera exactement transféré  le parking de covoiturage et comment seront résolus les  problèmes qui ne manqueront pas de se poser pour la fête de Magnanac.

Il est vrai que les fêtes locales actuellement…

Est-il judicieux de densifier la population à cet endroit parallèlement à la volonté de réhabiliter  le centre ville et en sachant que le PLU a prévu  des zones constructibles dans les hameaux dont un s’est doté d’une station d’épuration pour répondre aux réglementations ?

Nous n’avons pas l’esprit assez visionnaire pour deviner l’intérêt qu’il y a à transformer cette zone de Magnanac.

D’où notre questionnement sur l’effectivité des comités de quartier.

A-t-il participé à la concertation pour le sujet ci-dessus, celui de Magnanac?

C’est là son but, rapporter ce que pensent les habitants, s’appuyer sur leur vision à eux qui vivent sur place.

Un comité de quartier ce n’est pas fait pour adouber une décision, c’est fait pour échanger avec les autres et répondre aux préoccupations des habitants. Si c’est pour reproduire la verticalité de ce que nous vivons à un échelon supérieur ça n’a aucun intérêt.

Evidemment, les réunions ce n’est pas facile actuellement mais il y a plein de moyens de sonder les opinions.

Pour ce qui concerne la parution du journal « Les Echos », c’est un besoin pour informer la population et qui sait peut-être donner la possibilité aux oppositions d’argumenter enfin leurs choix.

Il y a sur la commune la révision d’un PPRI, la révision du PLU, la construction de futures écoles, d’un collège, c’est important d’informer et tout le monde ne va pas sur les réseaux dits sociaux…

Pour finir, alors que monsieur le Président du Conseil Départemental est venu voir nos élus et dire tout l’intérêt qu’il porte à VAL’AÏGO nous déplorons que le projet, enfin, la zone des « Portes du Tarn » n’ait pas été évoquée.

Le temps passe et nous attendons toujours cette fameuse réunion qui devait éclairer les citoyens sur les choix faits et  à faire, l’état financier…

Alors, zone logistique ou non ?

Mensonge des élus ou incompréhension avec les décisionnaires de l’Etat ?

Respect des mesures environnementales ou travail d’usure ?

C’est pénible pour tout le monde et pour nos finances tout cet imbroglio et ces sons de cloches divergents.

Dénégations, contradictions, tout ce qui perturbe la confiance et conduit à une méfiance exacerbée nuisible à bien des égards.

Et en plus ces opposants à presque tout qui viennent rallonger les délais comme si cette zone allait impacter au niveau environnemental, quoique…

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-du-mercredi-29-decembre-2021

 

Et cerise sur le gâteau pour terminer l’année, les inquiétudes pour l’avenir de Brusson malgré toutes les aides … https://www.ladepeche.fr/2021/12/26/a-saisir-friche-industrielle-unique-pour-projet-serieux-10013565.php

 

Si la toiture du bâtiment Eiffel pose problème n’y a-t-il pas des assurances pour les travaux effectués ?

Nous n’avons pas le détail des sommes engagées pour sauver Brusson, il nous faudrait reprendre des documents remontant à plusieurs années mais la somme avancée nous laisse pensifs, tient-elle compte du dédommagement des assurances suite à l’incendie sans auteur identifié par exemple ?

Que pense le CAUE de cet état de fait ?

Va t- on sortir du chapeau un investisseur plus bleu que le bleu du pastel ?

A moins qu’un célèbre financeur avec peut-être un Z qui n’est pas forcément l’apanage de Zorro ne vienne sauver ces friches...

Nos impôts fonciers ont augmenté, des bâtiments sont vendus, d’autres loués,  des subventions obtenues, des économies sont réalisées, moindres sans doute, pas de fête pas de feu d’artifice, de repas des ainés, mutualisation des effectifs et pourtant les finances …

Il y a bien eu quelques embauches, un seul homme ne peut tout faire c’est évident et il y a des élus difficilement remplaçables en matière d’urbanisme par exemple, c’est aussi un fait.

La vie est chère, les matériaux augmentent, c’est une réalité et la gestion   devient de plus en plus difficile à tous les niveaux et que dire de la situation sanitaire, des échanges politiques ou politiciens,  mais restons optimistes, 2022 arrive, LOL…

Mais non ! Nous cultivons l’espérance!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog